mardi 17 décembre 2013

Heureux Papa.

Aujourd'hui, tel le fils prodigue, Heureux Papa, un collègue de travail, est revenu de son congé paternité. Sa femme travaillant aussi avec moi, j'ai suivi toute la grossesse. Quand je vous lis raconter ces retours d'Heureux Parents, à chaque fois, je compatis mais je n'avais pas vécu. Je me disais que je saurais peut être prendre le recul. Mais pas vraiment...

Déjeuner de Noël du boulot aujourd'hui...

TOUT LE MONDE : Ohhhh Heureux Papa, alooooors?

CHEF n°1 : Ah voilà notre courageux Papa, félicitations !

Heu, courageux??? Oué, bon d'accord, c'est épuisant un nouveau né, mais bon, courageux...
Félicitations? Oué je sais, c'est ce qu'on dit, mais moi je me suis envoyé des félicitations intérieures pour continuer à sourire malgré cette fichue infertilité et ce petit Némo qui me manque.

HEUREUX PAPA : Oh lala, ce que c'est fatigant un nouveau né, on ne dort pas beaucoup.

Heu, cache ta joie hein?

TOUT LE MONDE : Ah ah ah, oui, faites des enfants qu'ils disaient...

no comment...

HEUREUX PAPA : vous voulez voir des photos?

Sincèrement, vous savez le pire? Il est beau comme tout cet enfant, vraiment craquant.

TOUT LE MONDE : Oh mais qu'il est beauuuuuuuuuu (miel miel miel qui coule), wahou, tu as bien travaillé !!!

Ahem... en fait, je sais même pas quoi dire...

CHEF n°2 : Allez, on porte un toast, plein de bonheur à tous les 3...

UN COLLÈGUE : Alors toi Lisette, t'as des enfants? 

LISETTE dans sa tête : pleure pas pleure pas pleure pas pleure pas pleure pas pleure pas pleure pas pleure pas... Mince je pleure... Heu, je pourrais toujours dire que j'ai une poussière dans l'oeil, oui, enfin, dans les deux yeux... Arrete de pleurer bon sang... Bon, va falloir s'éclipser, ça veut pas...


Je me suis sentie tellement bête, je suis heureuse pour ce papa et bon, j'imagine que je serais pas moins niaise/débordante d'amour, le jour où j'aurais un enfant, je serais même peut être pire !! Mais c'était dur...

J'essaie de sourire, chaque jour, je me réjouis vraiment pour toutes ces familles qui s’agrandissent mais j'en ai mare, je trouve ça trop long, je ne comprends pas pourquoi nous, on ne peut pas avoir ce si beau cadeau de Noel... C'est tout ce que je demandais cette année, et la précédente, et la précédente...



PS : d'énormes pensées pour Titpouce...

17 commentaires:

  1. Oh Lisette, comme je comprends, pour l'avoir vécu tout récemment. Dans ces moments tout ça parait si injuste. Un jour ce sera notre tour. Pleins de bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je t'avais lu là dessus et ça m'a qque part rassurée que tu trouves ça difficile aussi... Même si j'aimerais tant que ça ne nous fasse rien. Un jour, j'espère... Parfois je doute...

      Supprimer
  2. Mince... c'est dur de vivre cela, de foncer aux toilettes pour pleurer la tête baissée, de n'avoir aucun mot de qui que ce soit parce que l’incompréhension est là, de voir le bonheur des autres s'afficher alors que tes entrailles crèvent d'envie d'atteindre le minimum de ce bonheur... Des bisous pleins de tendresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que personne ne m'a vue, mais ça a été douloureux oui... Merci beaucoup ma Bounty...

      Supprimer
  3. Comme c'est difficile de faire face à tout ça quand notre cœur (et nos yeux) pleure... J'espère vraiment qu'un jour tu auras ta revanche sur tant de souffrance et de manque. Gros bisous.

    ps: j'ai changé l'adresse de mon blog (mais il reste le même) si tu veux le modifier dans tes liens ;)

    RépondreSupprimer
  4. Oh, ça me rappelle de si mauvais souvenirs aussi... C'est horrible, c'est comme un fou rire à un enterrement, plus on s'interdit de pleurer, plus on pleure au final :(
    J'espère que ce cadeau te sera donné très très vite ...
    Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Comme je te comprend...Mes collègues ne comprennent pas pourquoi je ne suis pas venue présenter Wonder... Mais je n'y arrive pas... Pas envie de potentiellement blesser une discrète Pmette...

    RépondreSupprimer
  6. Comme je te comprends, c'est tellement dur de voir le bonheur des autres en se disant que ce n'est pas encore notre tour.
    Gros bisous et il faut garder espoir, nous aussi un jour on ramenera fièrement la photo de notre boutchou au boulot...

    RépondreSupprimer
  7. Coucou, oui c'est dur. On a du mal à se réjouir pour les autres qui ne fournissent aucun effort pour avoir des enfants, même si ça ne sert à rien d'éprouver cela, au contraire. J'aime beaucoup ta double lecture de la conversation :-). Bises

    RépondreSupprimer
  8. C'est difficile et il faut pourtant composer avec le bonheur des autres en attendant le notre...
    C'est dur de se dire qu'on ne devrait pas réagir ainsi et qu'au contraire on devrait se réjouir.
    Mais on y peut rien.
    On reste avant tout des humains dotes de sentiments parfois contradictoires.
    Tout ça pour dire, qu'après tout c'est normal de réagir ainsi quand on est une PMette. Nous ne sommes pas pour autant mauvaises.
    On se sent déjà assez coupable avec notre infertilité alors ne culpabilisons pas pour les autres.
    Je ne sais pas si c'est compréhensible ce que je raconte...

    RépondreSupprimer
  9. je compatis. L'infertilité est déjà difficile en soi, mais le bonheur des autres nous le renvoie en permanence à la figure...
    Bises Lucette

    RépondreSupprimer
  10. +1 pour "cette année, et la précédente, et la précédente"... Dur, le retour du futur papa. Je me suis vue en féliciter un sincèrement, le complimenter sur la photo aussi, avec les jambes qui tremblent, le sol qui se dérobe, les yeux qui floutent... Tu as réussi à garder la face, au prix de quel effort et de quelle souffrance... Je t'envoie de gros câlins de réconfort jolie Lisette.

    RépondreSupprimer
  11. On y a toutes eu le droit au moins une fois. Oui c'est le pire, espérons qu'il se la joue MEC, et qu'il arrête d'en parler assez vite...
    Courage Lisette.

    RépondreSupprimer
  12. C'est dur et plus on se dit "pleure pas" plus les larmes montent vite. Ne t'inquiètes pas d'avoir craqué, les gens intelligents auront compris... Moi y a une fois où je m'en veux d'avoir pleuré, j'aurais mieux fait de balancer une paire de claques, mais j'ai été prise au dépourvu... la femme d'un copain de chéri, que je voyais pour la première fois et qui après avoir dit que ses 2 enfants avaient été conçus pour qu'ils naissent du signe de la vierge, me dit "et sinon, des enfants, t'arrive vraiment pas en avoir ou t'en veux pas? ???"
    Courage, ça va vite passer! ( suis dans une grande équipe, en 6 ans de pma j'ai arrêté de compter à la 20e naissance... une copine m'a même dit que depuis que j'étais en essai bébé je rendais hyperfertiles les gens autour de moi... mouarfff)

    RépondreSupprimer

Une petite prose ?