jeudi 13 décembre 2012

Ca chauffe dans le slip...

Ca y est, l'homme a passé une échographie... Et nous attendons maintenant de voir l'andrologue la semaine prochaine.

Une varicocèle a été découverte, unilatérale et non palpable. Et je ne sais pas trop quoi en penser. Évidemment, l'échographiste qui est aussi radiologue interventionnel opère à la chaine des tas de varicocèles, alors j'imagine qu'il croit un peu que c'est une opération qui peut aider, mais c'est un sujet bien soumis à controverse... Je ne sais pas si je dois me réjouir d'avoir cette piste d'amélioration ou si de toute façon, une réelle amélioration est illusoire...

Je n'ai pas pu m'empêcher d'aller lire tous les articles de recherche clinique sur le sujet et les conclusions sont tantôt clairement positives, tantôt plutôt défaitiste, surtout sur les varicocèles non palpables et quand les paramètres spermatiques sont aussi effondrés. Mon mari est partisan du "si ça marche, c'est chouette, si ça marche pas, ça va pas être pire". Et moi, j'ai le diablotin dans ma tête qui me dit : "encore des mois à attendre, c'est si long"... J'espérais tellement qu'on puisse commencer à essayer vraiment dans un mois... Et à d'autres moments, je me dis que je devrais être contente qu'on puisse jouer sur un paramètre !

Et puis j'ai mal vécu le fait que mon homme ne soit pas capable de dire à l’échographiste ce que j'avais alors qu'il lui a demandé. Pas capable de retenir que je prends un peu de metformine mais que le gynéco a dit pas de stimulation tant que zozos aussi malades. Et que du coup, l'échographiste lui a dit qu'il fallait d'abord que ça marche chez moi avant d'intervenir sur les précieux testicules. On se mord la queue, c'est le cas de le dire... Je suis un peu à cran parce qu'il râlait tellement pour aller faire cet examen, qu'il n'a passé aucun coup de fil pour ses rdv et que j'ai presque l'impression qu'il m'en veut alors que j'aimerais que lui soit moteur là dedans... Il n'y a pas que moi qui souhaite un enfant... Désolée, je me défoule.

Les articles :

 Varicocele repair must be proposed in young adult men with impairment of seminal parameters and not yet interested in pregnancy. Men of infertile couples should be adequately counselled concerning the high possibility of attaining a significant improvement in seminal parameters after varicocele repair. This condition can be associated with a spontaneous pregnancy rate of 30%. The main alternative remains the use of artificial reproductive techniques.

Ça ça serait un sacré espoir ! 

Varicocele embolization is a technically feasible, minimally invasive, outpatient procedure that improves semen quality significantly in patients with a pre-embolization semen density of 10 to 30 million/mL. However, no correlation was found between the improvements in semen quality and the pregnancy rate.

Si ça alémiore mais que y a pas plus de grossesses, merci mais c'est pas tip top... Je vais pas caliner un zozo bien fichu !


Although there is no conclusive evidence that a varicocele repair improves spontaneous pregnancy rates, varicocelectomy improves sperm parameters (count and total and progressive motility), reduces sperm DNA damage and seminal oxidative stress, and improves sperm ultramorphology. The various methods of repair are all viable options, but microsurgical repair seems to be associated with better outcomes.

Or nous, on nous propose l'embolisation si j'ai bien compris... C'est vraiment le mieux? 

We conclude that varicocele repair may be effective in men with subnormal semen analysis, a clinical varicocele and otherwise unexplained infertility. Deleterious cofactors, like obesity or smoking, could also be reduced for the benefit of general health and fertility.

Et chez nous, la varicocele n'est pas palpable, le spermogramme est très altéré et pas subnormal et l'infertilité est expliquée.

Infertile men with nonobstructive azoospermia can have improvement in semen analysis and achieve spontaneous pregnancy after repair of clinical varicoceles. This meta-analysis demonstrates that men with late maturation arrest and hypospermatogenesis have a higher probability of success and, therefore, histopathology should be considered before varicocele repair in men with nonobstructive azoospermia.

En gros, les arguments sont pas clairement en faveur de l'opération des varicocèles, à moins de certains paramètres précis. J'ai un peu l'impression que c'est fait à la pelle sans réelle efficacité démontrée... Vous avez compris, je sais plus trop quoi en penser... Je crois que je me torture trop la tête et que je devrais faire confiance...


Et vous? Votre expérience là dessus? Positive?

Et l'opération, c'était tranquille?

15 commentaires:

  1. Coucou !!
    Bon,comme tu le sais peut être, on a diagnostiqué chez mon homme une varicocèle de grade II/III. Je ne sais pas si elle était palpable ou non, mais en tous les cas, Professeur Miracle a tenu absoluement à la faire emboliser avant de faire la FIV.... On a décalé du coup de 3 mois. On aurait même du attendre un peu plus normalement mais bon...
    Professeur Miracle a dit que cela ne dégradait jamais la situation... Soit meilleur, soit pareil.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il était meilleur chez vous le spermo ? Mais il a quand même fallu aller en FIV? Enfin, je veux bien le même résultat que toi :) Je croise à fond pour que tout se passe bien dans ton ventre !!!

      Supprimer
    2. merci pour ton croisage, je prends !!!!
      En ce qui nous concerne, on est passé de 50 spermatozoides (oui oui, en tout), avec 100% d'atypies, quasi pas de mobilité, à 3 millions au dernier spermogramme, avec une très bonne mobilité et plus que 97% d'atypies (c'est mieux quand même)... POur nous, c'était FIV de toutes les façons.

      Ton chéri ne présente comme souci que des atypies, donc ce n'est pas un mauvais spermo, même si bien sur, ça pourrait être encore mieux. Perso, je vous la conseille... Elle n'empire pas les choses, et nous sommes contents d'avoir décalé...

      POur l'intervention, ça dure 45 minutes, en ambulatoire.. Anesthésie de type "shoot" (chéri m'a dit qu'il était là, mais pas là...), quelques douleurs au ventre pendant quelques jours, c'est tout...

      Bises

      Supprimer
  2. Alors pour nous, Monsieur s'est fait opérer il y a un an. L'opération s'était très bien passée, par embolisation et en ambulatoire. 4 mois plus tard, il a refait un spermogramme miraculeux : d'OATS, il était passé à une simple tératospermie et même au niveau des malformations des spermatozoïdes, il y avait une nette amélioration. Du coup, le biologiste qui voulait nous faire passer directement en FIV nous a proposé les IAC et j'ai sauté sur l'occasion (échapper à la ponction, je signe tout de suite !). Puis je suis tombée enceinte naturellement le mois d'après, mais fausse couche tout de suite. Du coup, on nous a imposé un cycle de repos avant de commencer les IAC, ce qui nous a menés en juillet.Et là, catastrophe, le spermogramme était retombé dans le mauvais... 3 IAC négatives plus tard, on retourne au point de départ, c'est à dire les FIV. Alors oui, on peut regretter d'avoir pris du retard (un an), mais je ne le regrette pas car on veut vraiment tenter toutes les possibilités qui s'offrent à nous et ne rien regretter. Et puis qui sait, peut-être que le spermogramme s'améliorera avec le temps (l'opération peut ne produire d'effets qu'au bout de deux ans). Si on fait le premier par FIV, peut-être que le deuxième viendra naturellement (je me prends à rêver, là...).
    Toujours est-il que je serais plutôt de l'avis de ton mari "si ça marche, c'est chouette, si ça marche pas, ça va pas être pire". Mais de toute façon, vous verrez bien ce que les médecins vont vous dire...
    Bisous et courage à vous deux (oui, même à monsieur qui peut te sembler peu impliqué mais je suis sûre que ça le travaille aussi tout ça, mais pas de la même façon que toi :-))

    Ouf, quel roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton roman !!! Tu as bien raison, je crois que je suis très impatiente en fait... C'est bizarre ce yoyo mais moi aussi j'espère comme toi que ça puisse améliorer les choses à long terme...

      Supprimer
  3. En te lisant, je me dis qu'on a "de la chance" car mon Amoureux n'a pas ce problème-là.
    Après, se "défouler", ça fait du bien aussi. ON vit les choses différemment, les Amoureux et nous, pas toujours facile de se comprendre, d'accepter que l'autre ne réagit pas comme on voudrait qu'il le fasse... L'important est de vite se retrouver après le défoulement" ^^
    BIses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui :) J'ai pété mon pti cable, ça va mieux... On est bien différent dans notre manière de gérer... Merci :)

      Supprimer
  4. Je pars du principe que chaque cas est différent mais j'ai connu une internaute (OPK) dont le mari avait un varicocèle et qui n'arrivaient pas à avoir d'enfant.
    Le mari s'est fait opéré, 3 mois après elle était enceinte sans autre traitement.
    Après je pense que c'est au médecin de vous indiquer si ça vaut le coup ou pas de tenter l'opération.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wahou, ça serait tellement bien... Mais on part de loin avec un spermo trèèèès altéré... Allez, j'espère ! En fait, l'espoir fait avancer, mais il fait mal aussi...

      Supprimer
  5. C'est courant les varicolèces (l'homme en a un aussi) et je connais plusieurs cas d'hommes pour qui l'embolisation à été bénéfiques. Après c'est à vous de voir. Effectivement, ça retardera la prise en charge de la PMA. Mais ça pourrait être le coup de pousse qui vous permettrait de commencer par des traitements moins lourds (voire pas de traitement du tout). Et au pire, vous n'aure perdu "que" du temps.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne peux malheureusement pas t'aider sur le sujet des varioceles puisque le Geek n'est, à priori, pas concerné.
    Ceci dit, j'ai effectivement l'impression, en lisant les études que ça ne correspond pas trop à votre cas. J'espère que l'andrologue sera de bon conseil !!

    Sinon, tu sais, ici aussi j'ai souvent l'impression d'être le seul moteur de ce projet bébé donc je compatis. Nos hommes ne réagissent pas de la même façon que nous, à croire qu'être proactif ne leur vient pas a l'esprit !!

    RépondreSupprimer
  7. Coucou! Je n'y connais rien en varicocèle, pas plus qu'en anglais alors j'ai eu du mal à tout saisir! ^^

    Pour ce qui est de pousser les hommes à prendre rdv, en revanche, là je compatis en connaissance de cause. Ils le veulent ce bébé, mais ils n'ont pas la même manière de réagir que nous. Et il faut faire avec, même si parfois c'est très lourd.

    Bon courage!

    RépondreSupprimer
  8. Le mien s'est fait emboliser sa varicocèle en juillet (alors qu'il avait super la trouille et avait repoussé au max l'intervention, car, pas de bol, la seule personne qui avait pu lui en parler, c'est un de ses collègues pour qui ça ne s'était pas bien passé ! (arrêté 3 semaines ! coucougnettes enflées !)(cas très rare apparemment)).
    Conclusion pour mon homme : le moment où il a eu le plus mal, c'est quand il a dû s'enlever l'énorme sparadrap sur sa jambe, dans les 24h suivant l'intervention.

    Bien sûr, ce n'est tout de même pas une partie de plaisir...

    Amélioration du spermogramme suite à cette embolisation (et peut-être aussi parce qu'il prend des vitamines depuis juillet)
    Page de pub :) J'en parle un peu ici :
    http://petitsmotsdamour.over-blog.com/

    Je ne peux que te comprendre : pour nous, ça a aussi été le sujet sensible pendant des mois : il a trainé les pieds pour faire son premier spermogramme (je me suis demandé combien de FC il fallait que je fasse pour qu'il veuille bien se bouger les fesses !)(il a attendu ma 3ème FC alors qu'il avait l'ordonnance après la 2ème), puis il a trainé des pieds pour l'embolisation (ok là c'était bien plus compréhensible !)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  9. Expérience plus que positive dans mon cas même si toujours pas de grossesse. On partait de 98% d'atypie, une mobilité de merde et 12 millions de zozos. Dès le départ, FIV ICSI pour nous. Là, je tente l'IAC3... On peut se le permettre ;-).
    Fais l'embolisation des varicocèles. Même si ça devait pas marcher (c'est quitte ou double), tu ne le regretteras pas. Vous aurez tout tenté. L'opération c'est une anesthésie locale et ça dure 40 minutes environ. Trois jours plus tard, l'homme pourra à nouveau te faire un gros câlin ;-)
    Au fait j'ai changé d'adresse ! Clique sur mon pseudo pour y aller.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wahou, ça c'est une bonne expérience :) Merci !!

      Supprimer

Une petite prose ?